De Myvatn à Egilsstadir

20120805-190828.jpg

166 km aujourd’hui pour rejoindre Egilsstadir. La route 1 alternait désert de sable, petits torrents, plateau (il y avait des rennes dans ce coin mais on n’a rien aperçu) puis décor verdoyant en arrivant sur la petite ville.

Nous sommes désormais à 25 km de Seydisfjordur. Nous embarquerons jeudi matin pour le bateau du retour vers le Danemark.

Il a fait encore aujourd’hui un temps superbe. Pas loin de 18 degrés et un vent faible. Direction la piscine pour finir ce dimanche cool. Les enfants saturent au niveau des randonnées alors la marche attendra demain. Nous aimerions revoir une dernière fois nos volées de macareux.

20120805-190904.jpg

Rêve de miam encore !

20120804-184309.jpg

Une semaine après l’arrivée en Islande, la petite givrée rêvait déjà de cancoillotte. Après 35 jours loin de la maison, à manger chez madame pique nique et monsieur camping gaz, le syndrome atteint toute la famille. Rassasiés de paysages volcaniques, on se fait des mirages de bonne bouffe française.

Voilà quelques unes de nos hallucinations, nos fantasmes culinaires ici au nord !

Un tajine cuisiné par cyberpapy
Des pains d’épices au chocolat
Un tiramisu de la petite givrée
Une meule de comté
Une salade de chèvre chaud
Un melon
Une cagette de pêches
Les baguettes de la boulangerie de chez nous
Un verre de vin jaune
Un camembert qui coule
Les mirabelles du jardin
Une boule de glace au chocolat noir et des Griottines.

Allez patience ! Plus que 10 jours avant d’être à la maison.

Bons baisers d’Akureyri

20120805-120046.jpg

Nous voici dans la 2ème ville du pays si l’on ne compte pas les villes banlieues de Reykjavik. Akureyri, c’est 17600 habitants au bord d’un long fjord bleu. Les alentours sont  verts et agricoles. Maman givrée a trouvé la ville très sympa avec ses jolies maisons colorées.

20120805-120118.jpg

Si vous arrivez un jour à Akureyri par avion, vous atterrirez sur le fjord … ou plutôt sur une piste construite sur le fjord. Nous l’approchons de pas très loin en allant visiter le musée de l’aviation.
Dans un hangar de l’aéroport, un passionné Svanbjörn Sigurdsson collectionne une vingtaine d’avions. Tous ont volé en Islande et la plupart sont en état de marche.

Nos yeux sont d’enfants devant un énorme hélicoptère de secours, un Dauphin construit par l’Aérospatiale. Il a volé pendant 22 ans et sauvé 250 vies sur les terres et en mer.

20120805-120219.jpg

Il y a aussi un avion ambulance acheté en 1951 à la Royal Air Force. Il est magnifique.

20120805-120319.jpg

Beechcraft, Cessna, premier 727 de la compagnie Air Iceland, le musée retrace l’histoire de l’aviation en Islande. Il est moins grand que celui de Bødø en Norvège mais nous y passons un bon moment.

20120805-120524.jpg

Une balade au jardin botanique, un tour dans les rues piétonnes pour écouter un concert de rappeurs islandais, un tour chez le cochon rose de l’enseigne Bonus, et nous rentrons au lac Myvatn.

Ce sera notre dernière nuit ici. Demain, on se rapproche de la côte est pour rejoindre Egilsstadir. Le bateau du retour est dans 5 jours.

20120805-120640.jpg

Lac Myvatn : On lézarde au soleil !

20120803-120124.jpg

Nous sommes réveillés ce matin par le soleil qui fait monter la température à près de 30 degrés sous les tentes. Cette nuit, le vent a ramené vers le camping Hlid les odeurs des solfatares des environs. Dormir dans une odeur d’oeuf pourri, ça réveille !

Nous déjeunons dans un décor de rêve depuis notre installation à Myvatn. Au loin, le lac et face à nous la petite église verte et blanche de Reykjalid.

La journée s’annonce cool sur le secteur du lac Myvatn. Hier, on a beaucoup roulé. Alors ce sera piscine aujourd’hui, et un tour du côté des pseudo cratères. Ils se sont formés au contact de la lave et du lac.

Il fait un temps superbe aujourd’hui. 20 degrés ! Une vraie journée d’été en Islande.

20120803-120209.jpg

20120803-173055.jpg

20120803-173144.jpg

20120803-173218.jpg

20120803-173243.jpg

La cascade de Dettifoss

20120803-115257.jpg

On en déjà vu des cascades en Islande. Mais on termine par la plus grande. Dettifoss est la plus puissante chute d’eau d’Europe. Elle fait 100 m de large, 45 m de haut. C’est surtout sa force qui en impose. Un débit de près de 200 m3 par seconde. De quoi remplir vos baignoires et piscine en un clin d’oeil. L’eau grise qui descend de la Jökulsá vient directement du glacier Vatnajökull situé au sud. Elle rejoint ensuite le nord de l’Islande et la mer du Groenland. La rivière parcourt ainsi 206 km.

Nous avons accédé à la cascade par la rive de la route F864. La piste traverse un paysage lunaire. Un sentier permet d’être tout au bord de l’eau de Dettifoss. Vers 13 heures, le site était baigné d’arc en ciel. Les parois du canyon creusées par la Jökulsá sont impressionnantes. Elles atteignent 100 m de haut par endroit. Les parois sont sculptées d’orgues de basalte.

20120803-115000.jpg

20120803-115036.jpg

20120803-115426.jpg

Fous de Bassan et macareux du bout du monde

20120803-115634.jpg

Après notre balade à la très touristique Dettifoss, direction le bout du monde. Plus au nord, nous voici à Kópaster au nord du pays directement sur le bord de la mer du Groenland. La route est interminable et nous finissons par trouver le chemin qui dessert la ferme de Núpskatla. Le bout du bout du monde on vous le dit !

Sur la presqu’île autour du volcan Raudinúpur, deux immenses rochers aux oiseaux offrent un ballet magique. Avant de les voir, on les entend : des centaines de fou de Bassan, et macareux nichent sur le site.

Nous nous régalons les yeux avec et sans jumelles. Les macareux les plus proches sont à une dizaine de mètres. Sur la pente herbeuse, ils sont des centaines. Nous approchons doucement. Le spectacle est superbe.

L’ado givré « kiffe » sur les colorés macareux. Il veut bien se réincarner en cet oiseau, nous dit il !

Nous restons plus d’une heure à observer les oiseaux. En bonnet et gants, car le ciel est couvert et il fait 9 degrés.

Pour les photos des oiseaux, nous les mettrons en ligne au retour en France. Patience !
Voilà à quoi ressemblait le site vu d’un IPhone.

20120803-115816.jpg

20120803-115914.jpg

20120803-115951.jpg

20120803-120022.jpg

Solfatares et sommet du Námafjall

Ciel couvert ce matin sur le lac Myvatn. Pour une fois, nous ne sommes pas réveillés par le soleil et la chaleur sous la tente. C’est donc grasse matinée puis bons bouquins en attendant l’éclaircie.

Voilà un décor qui nous émerveille encore après un mois passé en Islande. Nous nous baladons autour des solfatares, marmites de boue et sources de vapeur du site d’Hevir. Nous montons au sommet du Námafjall qui surplombe la zone géothermique. La montée est particulièrement glissante sur un sentier en dévers où les petits cailloux deviennent des billes sous la plus costaud des chaussures de randonnée. Cela plaît à la petite givrée qui pour une fois est devant pour nous prévenir que des endroits glissent !. La vue en haut est superbe. On aperçoit le lac Myvatn, le volcan Krafla puis Hverfjall de l’autre. Entre soleil et nuages, les lumières sont superbes.

La petite givrée continue sa collection de minéraux. Soufre, sable rose… Le coffre du Duster sera lesté au retour de quelques cailloux, obsidiennes et morceaux de lave.

17h. Voilà un moment que la petite givrée attendait depuis longtemps. Chevauchée islandaise à la lumière du soir. Son cheval s’appelait Störmur, celui de l’ado Oerli. Celui de maman ne voulait pas avancer et s’arrêtait toutes les cinq minutes pour brouter. La balade aura duré presque deux heures.

La journée en Islande se termine par quelques longueurs dans la piscine de Reykjalid. Hot pot à 42 degrés pour toute la famille.

Le saumon fumé dont nous devions nous régaler ce soir n’a pas fait long feu. Nos nouveaux voisins de camping ont un chien. Devinez son menu du soir ?

20120802-110808.jpg

20120802-110835.jpg

20120802-110901.jpg

20120802-110930.jpg

20120802-111002.jpg